manif
surdite
plongee
divers

  





www.esculape.com

Épreuve calorique après arrêt des tranquillisants et des antivertigineux.
Le sujet est assis la tête incliné d’un angle de 60° vers l’arrière afin de placer le CSC externe dans un plan vertical Les nystagmus provoqués sont analysés sous VNG en demandant au sujet de regarder droit devant lui, sans cligner des yeux. Les mesures se font après 30 secondes d'irrigation et pendant 30 secondes, soit de la 60° à la 90°seconde (ceci correspond à la culmination de nystagmus).
L'ordre des stimulations

Examen calorique à l'air
En utilisant la bombe au Fréon du Docteur Klein, on peut réaliser une stimulation froide, la tête étant dans une position habituelle et une stimulation chaude, la tête du patient étant en bas. La stimulation dure 20 secondes.

Résultats
Vitesse de la secousse lente du nystagmus à la culmination
La réponse calorique aux stimulations unilatérales se traduit, sur le sujet normal, par l'apparition d'un nystagmus battant du côté de l'oreille stimulée lorsque l'on met de l'eau chaude (vertical inf) et du côté opposé lorsque l'on met de l'eau froide (vertical sup)

Réflectivité vestibulaire
la somme des réponses aux stimulations chaudes et froides d'un côté.

Hypovalence 
différence des réponses d'une oreille à l'autre (N < 15%) = signe majeur 'atteinte de l'appareil vestibulaire périphérique

Prépondérance directionnelle
Ceci revient à comparer le nombre de secousses nystagmiques battant dans la direction gauche et dans la direction droite, comparé à la somme totale. Normalement, le chiffre obtenu est inférieur à 3 %.

Les épreuves rotatoires
Les deux labyrinthes simultanément.
 Epreuve pendulaire au cours de laquelle le sujet subit une accélération angulaire et sinusoïdale alternativement horaire et antihoraire avec une période de 20 secondes et une fréquence de 0,05 hertz. Le mouvement est sinusoïdal amorti en 15 périodes avec pour point de départ une stimulation d'amplitude maximum de 180°.
D'autres auteurs utilisent un fauteuil rotatoire oscillant (fréquence d'oscillations 0,05 à 0,32 hertz).

Méthode
Le sujet est assis, la tête légèrement inclinée en avant et en bas de 3O° (de façon à placer le canal semi-circulaire externe horizontalement).
Maintien de la vigilance à un niveau élevé.
Mesure la réponse vestibulaire pure: V.O. R.. La rotation est effectuée les yeux ouverts dans le noir car la fermeture des yeux inhibe le nystagmus vestibulaire.
V.O.R.fix.. mesure de l’indice de fixation.
V. V. O.R. (visio-vestibular reflex) et on demande au sujet de regarder droit devant lui, le fauteuil tournant dans une pièce éclairée

Résultats
Prépondérance directionnelle

Dans les lésions périphériques
- Unilatérales : au stade aigu, on constate une prépondérance directionnelle du côté sain. Celle-ci est variable dans sa direction au décours d'une crise de Ménière (comme le nystagmus spontané). Au stade compensé, il n'y a plus de prépondérance directionnelle;
- Bilatérales : lors des atteintes toxiques, on peut parfois mettre en évidence l'existence d'une fonction résiduelle;
- Centrales: il n'y a plus d'inhibition du nystagmus lors du V. O. R. fix. Ceci signe le plus souvent une atteinte cérébelleuse.
Etude de la fonction otolithique
Test de la verticale subjective

La rotation selon un axe incliné autour de la gravité (RAIG)
Axe incliné de 13° par rapport à la gravité
Vitesse constante de 60°/seconde
Stimulation horaire et antihoraire
Pb : stimulation des deux systèmes otolithiques droit et gauche

Le réflexe sacculo-collique
Etude des potentiels myogéniques déclenchés par des clicks sonores.
Détection d’un éventuel dysfonctionnement sacculaire. Des clicks de 100 dB et 100 ms délivrés à 3 Hz. Recueil de l’activité EMG induite au niveau des SCM. La latence brève de l’onde (8 ms) indique que le réflexe est dysynaptique

Etude des interactions visio-vestibulaires
Le réflexe opto-cinétique.
But du vestibule = stabilisation du regard.
Stimulus déclenchant = glissement de l’image sur la rétine
Altération du roc si lésions de voies oculomotrices, certaines ophtalmophlégies nucléaires ou internucléaires et dans l’apraxie oculomotrice.
En cas de vertige le roc est altéré à la phase aigue dans sa symétrie.

Etude des interactions vestibulo-spinales
Statique
CG en avant de la 3° vertèbre lombaire
Fréquence d’échantillonnage 5 Hz
Paramètres
          Statokinésigramme
          Stabilogramme
          Surface
          Chemin parcouru

Equitest (dynamique)
Test d’organisation sensorielle
Test de coordination des mouvements
6 conditions sensorielles différentes
Plate-forme fixe :
1 Plate-forme et panorama fixes, yeux ouverts : test de romberg
- Plate-forme et panorama fixes, yeux fermé;

- Plate-forme fixe, vision stabilisée : il y a conflit entre fonction vestibulaire et proprioceptive d’une part, indiquant les oscillations spontanées du sujet, et fonction visuelle d’autre part, suggérant que le sujet ne bouge pas. Normalement le sujet va négliger les informations visuelles pour maintenir son équilibre;
- Plate-forme asservie (proprioception faussée) et panorama fixe : il y a conflit entre vision et vestibules vrais d’une part et proprioception erronée d’autre part, le sujet va négliger sa proprioception (debout dans un autobus surchargé);
- Plate-forme asservie, yeux fermées : il y a conflit entre vestibule vrai et proprioception erronée (marche sur un tapis épais dans le noir);
- Plate-forme asservie et vision stabilisée : seul le vestibule est vrai (marche dans un bus en mouvement);

Une anomalie vestibulaire détectée en 5 et 6 traduit soit l’absence totale d’information vestibulaire, soit la non-utilisation de cette information.

 

Mentions Légales
Dernière Mise à Jour le 18-05-2012