Galerie Avant/Après

   

 





Intérêt de la phytonutrition

1) Alimentation équilibrée, variée et de qualité

Une alimentation saine figure en tête de liste dans la lutte contre le vieillissement.

En effet, une alimentation équilibrée et variée couvrira les besoins en minéraux, vitamines, fibres, oligo-éléments, acides gras essentiels indispensables à l'activité de nos enzymes, permettant ainsi de lutter contre le stress oxydatif et de stimuler les systèmes de défense de notre corps.

Or, aujourd'hui, l'alimentation est abondante mais pauvre en qualité.

« Que ton aliment soit ton seul médicament »  - Hippocrate

Ceci est généré par :

  • les méthodes de culture (utilisant engrais chimiques, pesticides, insecticides, eaux souillées...),
  • méthodes d'extraction (raffinage),
  • méthodes de conservation (irradiation, dessication, ionisation, conserves...),
  • méthodes d'élevage (animaux enfermés nourris aux hormones, aux anabolisants, aux antibiotiques...),
  • méthodes de cuisson (fritures, micro-ondes...) responsables d’un appauvrissement en micronutriments rendant nos aliments ainsi obtenus sans intérêt nutritionnel.

Principes de base concernant les glucides, lipides et protéines :
- Réduire les graisses animales saturées (viande, charcuterie, fromage) qui rigidifient nos artères pouvant entraîner hypertension, athérosclérose, accidents vasculaires, et favoriser l'inflammation (responsable de processus dégénératifs comme les cancers, l'arthrose...).
- Privilégier les graisses polyinsaturées végétales (huiles de colza, noix, olive) et d'origine marine (saumon, hareng, sardine) riches en oméga 3.
Les acides oméga 3 améliorent le sommeil, réduisent les états dépressifs, stimulent les défenses immunitaires, préviennent les maladies cardio-vasculaires et la dégénérescence cérébrale...
- Contrôler la quantité de sucre de notre alimentation.
- Privilégier les protéines végétales (légumineuses, céréales non raffinées) pauvres en graisses saturées et riches en vitamines et fibres.

2) MicroNutrition

De nombreuses recherches scientifiques ont mis en évidence l'impact sur la santé des déficits en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels) d'une part, et des excès en métaux lourds, radicaux libres, graisses saturées contenus dans les aliments, d'autre part.
Ces déficits sont responsables d'un nombre important de symptômes ressentis au quotidien et de maladies dégénératives chroniques.

- Vitamines
Les vitamines, substances nécessaires à notre organisme doivent être apportées par l’alimentation.
Une carence peut entraîner des désordres biologiques et favoriser l’apparition de certaines maladies.
Notre alimentation doit donc être riche et variée. Mais attention, un excès de vitamines produit des radicaux libres. Le suivi par un spécialiste est donc recommandé pour garder un apport optimal.

- Minéraux
Les minéraux (fer, calcium, magnésium, phosphore, potassium...) sont nécessaires à tous les organes, notamment le cerveau, et nécessaire au fonctionnement des enzymes. Leur rôle est donc vital. Or, notre corps ne sait pas les fabriquer.

- Oligo-éléments
Les oligo-éléments (sélénium, cuivre, zinc, fluor, chrome) ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme qui doit les puiser dans l'alimentation très régulièrement car les stocks sont limités. Ces oligo-éléments interviennent dans l'activité des enzymes et des hormones.

- Anti-oxydants
Le rôle des anti-oxydants est d'éliminer ou de neutraliser cet excès de radicaux libres.
Les vitamines A, C et E, la curcumine mais aussi le sélénium et le zinc sont des anti-oxydants reconnus. Pour en assurer un apport suffisant il peut être nécessaire, au vu du bilan biologique (dosage du stress oxydatif), de prendre des compléments alimentaires.

3) Activité sportive  

Une activité physique ou sportive régulière est nécessaire pour conserver vitalité et santé. Elle protège le système cardio-respiratoire, préserve la masse musculaire et les os, réduit le risque d'accident cardiaque. Elle limite aussi la prise de poids. Cette activité sera adaptée à l'âge et aux pathologies (cardiaques, articulaires). Un minimum de 30 minutes par jour, de préférence en plein air, améliore l'état physique général.         

4) Hormones

La DHEA est secrétée par les glandes surrénales, elle favorise les fonctions cérébrales, la libido et la vitalité. Elle agit aussi contre le vieillissement de la peau.
La Mélatonine est secrétée par l'épiphyse, elle améliore la qualité du sommeil et combat les radicaux libres.
L’Hormone de croissance est secrétée par l'hypophyse, elle maintient la masse musculaire, l'endurance et l'énergie, diminue la masse graisseuse.
La Prégnénolone est secrétée par les glandes surrénales et le cerveau, elle stimule les fonctions cérébrales (la mémoire), lutte contre le stress et les états d'angoisse.
La Progestérone et les oestrogènes sont secrétées par les ovaires, elles agissent contre les troubles de la ménopause, l'ostéoporose et le vieillissement de la peau.

La prise d'hormones peut être dangereuse pour la santé si elle n'est pas justifiée et contrôlée médicalement. D'autre part, il existe des contre-indications à la prise d'hormones.
Il est indispensable d'effectuer au préalable un bilan biologique (sanguin ou urinaire) pour  mettre en évidence la carence hormonale et son importance.

5) Médecine esthétique

Les soins à visée esthétique atténuent les signes extérieurs du vieillissement en apportant à la peau les substances qui lui donnent hydratation, tonicité et élasticité : trois qualités d'une peau jeune. Ces substances, telles que acide hyaluronique, collagène, sont naturellement présentes mais ont tendance à disparaître au fil du temps.

A quel âge s'en préoccuper ?

La médecine anti-âge étant une médecine préventive, il est souhaitable d'adopter le plus tôt possible une bonne hygiène de vie.

Dès le plus jeune âge
- Combattre les risques d'obésité.
- Eviter l'exposition solaire, hydrater la peau (ceci est valable pour les années suivantes).

Adolescence 
- Avoir une alimentation équilibrée et adaptée à un organisme en pleine croissance
- Veiller au surpoids qui aggrave les risques d'obésité.
- Eviter le tabac, l'alcool, l'abus de soleil.
- Faire du sport.
- Hydrater sa peau, éviter le nettoyage agressif pour garder le film de sébum qui protège des agressions extérieures.

30-35 ans
Les sécrétions hormonales commencent à faiblir. Les conséquences se font sentir sur le poids, l'humeur, la qualité de la peau.
- Avoir une alimentation équilibrée, variée et de qualité.
- Connaître son taux de DHEA, alors à son maximum, et qui servira de base de comparaison pour les années suivantes.
- Bien hydrater sa peau.
- Stimuler la régénération cellulaire par des peelings aux acides de fruits (pratiqués par un médecin anti-âge).
- Pratiquer une activité sportive régulière.
- Lutter contre la sédentarité, imposée par notre mode de vie actuelle, en pratiquant une marche quotidienne, monter les escaliers...

40 ans : examen général
Les bilans effectués à partir de 40 ans sont très importants car ils serviront de référence.
- Bilan biologique complet (cholestérol, triglycérides, sucre, fer, ferritine, marqueurs de l'inflammation, état hépatique, rénal... )
- En cas de tabagisme, alcool, hypertension, diabète, cholestérol, sédentarité, obésité, stress : examen cardiaque d'effort pour dépister un risque coronarien, échographie (foie, pancréas, reins, prostate) et bilan radiologique (poumons).
- Pour les femmes : mammographie (tous les 2 ans), frottis vaginal (tous les ans).
- Hydrater davantage la peau.

A partir de 45 ans
La chute des sécrétions hormonales s'intensifie avec pour conséquence une baisse de la vitalité, des troubles métaboliques, un relâchement cutané...
- Surveiller son taux de cholestérol, triglycérides et de sucre.
- Pratiquer un bilan nutritionnel, un statut en acides gras et doser le  stress oxydatif.
- Rechercher une prédisposition aux maladies cardio-vasculaires.
- Faire une coloscopie pour le dépistage de polypes (tous les 5 ans et plus selon les antécédents familiaux).
- Examens clinique et biologique à la recherche d'une carence en hormones (DHEA, Hormones sexuelles...)
- Pour les femmes : mammographie (tous les 2 ans), frottis vaginal (tous les ans).
- Poursuivre les soins à visée esthétique car le vieillissement cutané s'accélère à la périménopause.

A partir de 50 ans
Plusieurs examens permettront de déterminer l'Age biologique, véritable indicateur de l'état de santé global. Une prise en charge précoce des troubles pourra ainsi être instaurée.
- Etablir un bilan hormonal (DHEA, hormones thyroïdiennes, testostérone, Prégnénolone, hormones sexuelles...).
- Dosage des neurotransmetteurs (Sérotonine, Dopamine, Noradrénaline) en cas de troubles du sommeil, de l'humeur ou de la mémoire.
- Bilans biologiques complets (statut en acides gras, stress oxydatif, bilan inflammatoire, évaluation du turn-over osseux...)
- En fonction des facteurs de risque, dépister un début d'atherosclérose par un écho Doppler des artères carotides.
- Renforcer, si besoin est, l'organisme en anti-oxydants sous forme de compléments alimentaires.
- Veiller à son alimentation pour éviter le déficit en oligo-éléments, réduire le stress oxydatif, apporter les acides gras essentiels pour le maintien, entre autres, des fonctions cognitives.
- Pour les hommes : examen de la prostate.
- Pour les femmes : poursuivre l'examen régulier des seins (mammographie tous les 2 ans), ovaires et utérus (frottis vaginal). Faire si besoin une densitométrie osseuse.
- Activité sportive recommandée pour le maintien de la masse musculaire et la lutte contre l'ostéoporose.
- Soins à visée esthétique.

Après 60 ans
- Etre plus attentif à sa santé.
- Faire une densitométrie osseuse pour suivre l'évolution de l'ostéoporose et instaurer un traitement si nécessaire.
- Surveiller le coeur et diminuer les facteurs de risque cardio-vasculaires (cholestérol, tension artérielle, athérosclérose, obésité, sédentarité, alcool, tabac...).
- Faire un fond d'oeil à la recherche d'une dégénerescence maculaire liée à l'âge (DMLA), 1ère cause de cécité chez la personne de plus de 60 ans.
- Détecter les troubles de la mémoire.
- Poursuivre les soins de médecine esthétique

 

 

 

 

 

Mentions Légales
Dernière Mise à Jour le 18-05-2012