oreille
surdite
vertige
plongee
divers

    

Objectifs
Le rétrotympanum est une région anatomique complexe, riche en reliefs et  fossettes. Sa situation en retrait par rapport au bord postérieur du sulcus tympanicus  échappe à la vision directe du microscope et donne tout son intérêt à l’utilisation d’endoscopes à 30° ou 70° d’angle.
L’avènement de la chirurgie sous guidage endoscopique nous oblige à reconsidérer cette anatomie du rétrotympanum qui constitue un « refuge » fréquent pour le cholestéatome de l’oreille moyenne.

Méthode
A partir d’un travail de dissection portant sur 38 os temporaux, ainsi que sur l’analyse de 30 coupes tomodensitométriques, les auteurs précisent cette  nouvelle approche de l’anatomie chirurgicale du rétrotympanum.

Résultats
L’utilisation d’otoendoscopes permet de contrôler l’intégralité de la caisse du tympan. Il ne reste plus de zone obscure.
Au niveau du rétrotympanum le sinus tympani (ST) est la plus grande des fossettes. Sa profondeur moyenne mesurée en tomodensitométrie est de 3,96 mm (2-8mm). Il est d’exploration difficile (classification THOMASSIN) dans la majorité des situations anatomiques (50%) et nécessite l’utilisation d’optiques à 30 et 70° pour le contrôler en totalité.
De même le Ponticulus qui sépare le sinus tympani (ST) du sinus tympani postérior de Proctor (STP) est le siège de variations anatomiques importantes. Dans 2/3 des cas l’emploi d’optique à 70° d’angle est nécessaire pour contrôler en sécurité le STP.
L’ensemble des variations anatomiques du rétrotympanum est en outre symétrique dans la plupart des cas.

Conclusion
Le rétrotympanum est une région anatomique délicate, soumise à de grandes variations morphologiques,  et difficile d’accès  comme en témoignent les taux importants de cholestéatomes résiduels publiés dans la littérature.
L’introduction des optiques dans l’oreille moyenne impose l’apprentissage d’une nouvelle anatomie mais permet de contrôler tous les recoins de la caisse en sécurité.

 

 
Mentions Légales
Dernière Mise à Jour le 18-05-2012