Galerie Avant/Après



 

 

Introduction
Les oreilles décollées représentent une situation inesthétique courante.
La légitimité de leur correction ne se discute pas dans la civilisation occidentale où elle représente un des critères évidents des canons de beauté.

Leur écartement exagéré par rapport au crâne peut être mal vécu, et être aussi à l’origine d’un certain complexe par les nombreuses moqueries chez les enfants.

La chirurgie modelante du pavillon de l’oreille est d’autant plus justifiée qu’elle s’adresse le plus souvent à des sujets jeunes et que la sécurité  sociale l’a prévue dans sa nomenclature.

Comme dans  toute chirurgie esthétique, un bilan clinique psychologique et photographique est indispensable.

Plusieurs techniques sont possibles selon les résultats de l’analyse pré-opératoire.
Il est classique de distinguer des techniques de fragilisation des cartilages (fragilisation des ressorts) et des techniques de sections -résections cartilagineuses.

Notre préférence va aux techniques de fragilisation qui permettent un modelé harmonieux et un aspect plus naturel des oreilles opérées.

L’intervention se fait sous anesthésie générale chez l’enfant et sous anesthésie locale chez l’adulte.
Chez l’enfant nous pratiquons cette intervention après 8 ans
( fin de la croissance du pavillon) et uniquement lorsque la motivation est clairement exprimée .

On effectue dans un premier temps la résection d’une bandelette cutanée rétro-conchale (en forme de S allongé), qui permet d’accéder à la région rétro-auriculaire.
La résection du muscle auriculaire postérieur  permet ensuite d’aménager un « lit conchal » autorisant ainsi le rapprochement du pavillon vers le crâne.
La fragilisation du cartilage se fait à l’aide de râpes spécifiques.
Les ressorts cartilagineux sont affaissés.
Le positionnement exact du pavillon et le modelé précis de l’oreille sont obtenus et stabilisés par des sutures en « U ».
La fermeture cutanée se fait par points séparés ou à l’aide d’un surjet à fils résorbables.
Un pansement conformateur sera laissé pour 8 jours puis le port nocturne d’un bandeau est recommandé pendant 3 semaines.

Résultats-Complications
Les complications de cette chirurgie sont exceptionnelles et  les résultats sont en règle conformes au plan opératoire établi.

  • L’hématome représente moins de 1% des cas.
  • La surinfection est évitée par la prescription d’antibiotiques à visée anti-staphylococciques.
  • Les cicatrices hypertrophiques et chéloïdes sont plus fréquentes chez les sujets de race noire. Certains facteurs hormonaux peuvent également entrer en ligne de compte, et il est classique d’éviter l’intervention en période pubertaire.

Conclusion
La chirurgie des oreilles décollées est depuis fort longtemps bien codifiée. Les résultats sont bons et stables dans le temps.

 

Tracé de l’incision cutanée

              
Fragilisation du cartilage à la râpe
Obtention du modelé et des reliefs du pavillon
par la réalisation de points en « U ».

 

Bibliographie
THOMASSIN JM, MAGALON G, BARDOT J, BRACCINI F.
Chirurgie des oreilles décollées. Encyc. Med. Chir. Techniques Chir. Tête et cou. 46-100, 2000,
16 p.

 

 

 

 
 
Mentions Légales
Dernière Mise à Jour le 18-05-2012