manif
surdite
vertige
divers

  

 

Sous l'eau, les oreilles sont en danger car la pression augmente. Les plongeurs le savent bien et s'en protègent. En revanche, très peu d'entre nous savent qu'une simple immersion au fond d'une piscine olympique, dès 3 mètres, peut suffire à endommager sévèrement les tympans. Alors avant de plonger, consultez un ORL.
 

Oreilles en danger dès 3 mètres

L’augmentation de la pression avec la profondeur est bien connue des plongeurs. Elle augmente de 1 bar tous les 10 mètres. Mais il faut savoir que dès 3 mètres, la pression est déjà de 3 bars, une pression suffisante pour endommager sérieusement les oreilles.
En d’autres termes, les plongeurs en bouteille ne sont pas les seuls concernés. Les plongeurs en piscine ou en apnée doivent également être avertis. Les médecins parlent de barotraumatismes ORL, qui peuvent aller du simple œdème dans l’oreille moyenne ou interne, type otite par exemple, à la perforation du tympan.


Rééquilibrage des oreilles lors de la descente

Différents régimes pressionels
Différents régimes pressionels à la descente et à la remontée

Lors de la descente sous l’eau, l’air contenu dans l’oreille se retrouve en dépression, ce qui déforme le tympan. Pour éviter douleur et déchirure, le plongeur doit insuffler volontairement de l’air dans son oreille moyenne par l’intermédiaire de la trompe d’Eustache. On parle de technique de rééquilibrage, dont la plus connue consiste à souffler légèrement en se pinçant le nez. Lors de la remontée, le phénomène inverse se produit, mais le rééquilibrage volontaire n’est pas nécessaire.

Contre-indications à la plongée
Ainsi, les activités sous-marines sont contre-indiquées aux personnes qui ne peuvent pas rééquilibrer la pression de leur oreille moyenne. Elles sont également classiquement contre-indiquées à toute personne présentant une surdité à la suite d’une perforation du tympan ou une perte d’audition supérieure à 30%.

Personnes sensibles

A côté de ces contre-indications, il faut savoir que certaines personnes sont plus sensibles que d’autres aux traumatismes générés par la pression, en raison d’une plus grande difficulté lors du rééquilibrage. Par exemple, en cas de trompe d’Eustache très étroite ou de lésions de la cloison nasale. Attention, les personnes qui sont fréquemment enrhumées font aussi partie des sujets sensibles…


La prévention en pratique

Visite ORL et audiogramme pour les enfants de 8 à 16 ans.

Visite ORL fortement conseillée aux adultes.

Certificat d’aptitude obligatoire pour la plongée sous-marine.

Certificat de non contre-indication réalisé par un médecin fédéral à partir du niveau II.

Lors de la plongée, rééquilibrage régulier des oreilles selon les techniques enseignées dans les centres de plongée agréés.

En cas de nez bouché, application de gouttes nasales juste avant la plongée.

Ne jamais utiliser de bouchons d’oreilles car ils aggravent le risque de perforation du tympan.

Une fois la cagoule de plongée en position, laisser pénétrer de l’eau à l’intérieur.

Après un barotraumatisme traité, rechercher la cause car la lésion survient le plus souvent sur une pathologie préexistante.

Replonger après un traumatisme n’est autorisé qu’après un bilan médical complet démontrant l’absence de contre-indication.

La reprise de la plongée se fait après un temps de récupération variable selon la gravité du traumatisme subi.

 

Mentions Légales
Dernière Mise à Jour le 18-05-2012